L'éclat et l'ombre (Audrey Marin-Pache)

Pour cette première chronique, j'aimerai vous parler de livre qui m'a gentiment été envoyé par son auteur.

L'éclat et l'ombre

Résumé : Chaque individu reçoit à la naissance l'éclat, une capacité unique qui diffère pour chacun: Eryn, jeune fille des régions du Nord, a été gratifiée d'un éclat de soin, un des plus puissants que l'on puisse souhaiter.
Mais en cette époque troublée, ce talent tient plutôt de la malédiction: depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau roi, les jeunes soignants de tout le pays ont tendance à disparaître mystérieusement...

Pour commencer, je dois dire que c'est un livre très prometteur. L'histoire est intéressante, originale et vivante. J'ai lu le roman en entier en une seule soirée. Il est très bien écrit et très facile à lire. C'est un livre tout public, qui peut plaire à tout le monde. Il y a évidemment quelques petits défauts : il y a trop de personnages, qui ne sont eux-mêmes pas bien définie, particulièrement au niveau caractériel. De plus l'histoire va très vite, ce qui ne nous laisse pas le temps de tout découvrir ou de tout savourer. Malgré tout l'auteur a une excellente plume, et arrive très bien à nous faire comprendre l'univers de son livre, mais aussi son univers à elle. Et cette lecture j'ai vraiment envie de lire la suite et de me remettre au fantasy et au fantastique.

Note : 7,5/10

Je souhaite également remercier l'auteur pour sa gentillesse et la féliciter parce qu'elle publie son livre en auto-édition et que ça n'est pas simple de tout faire seul. Elle a beaucoup de courage et de patience!

Enfin merci à vous tous de nous suivre❤

Y. et L.

Extrait :

« Il fait noir. Il fait froid. Où suis-je ?

Je me redressais vivement, l'effort m'arrachant une grimace : la tête me tournait violemment. J'avais la gorge sèche. Une profonde angoisse s'empara de moi. J'avais l'impression d'émerger d'un mauvais rêve pour tomber dans un autre pire encore... Le mur derrière moi était glacé, je m'en écartais en frissonnant. Peu à peu, mes yeux s'habituèrent à l'obscurité, m'en dévoilant suffisamment pour que je prenne conscience de la gravité de ma situation : j'étais dans une cellule.

Comment suis-je arrivée là ? »